Les compteurs électriques dits de nouvelle génération

N'oubliez pas de lire également la catégorie Electricité



Traduire cette page :  de  





Conseils aux professionnels Entreprises

ATTENTION AUX ARNAQUES


Les inconvénients du LINKY

Le point que certains mettent en relief (la partie financière) n'est que le 1/10e du problème des nouveaux compteurs d'électricité.
Voici les multiples faces cachées du LINKY ou Landis+Gyr, etc.
Les nouveaux compteurs sont toxiques.
Leur toxicité agresse toute cellule vivante. Les enfants sont quatre fois plus fragiles que les adultes. Les familles ne rêveront que d'une chose: quitter leur domicile pour se ressourcer loin des méfaits de cet appareil dont on ne peut stopper les émissions. Emissions en temps réel, 24h/24 à proximité du corps humain. Les témoignages en ligne abondent.
Les nouveaux compteurs rendent tous les câbles électriques domestiques rayonnants => donc toxiques.
Ceci est dû au CPL. Avec un CPL, il est inconcevable de garder des câbles non blindés.
Des détails sont fournis par
http://www.next-up.org/Newsoftheworld/CPL.php

Les données peuvent être piratées
Un pirate peut intercepter les données en l'air et faire augmenter la facture d'un tiers puis baisser la sienne.
Ils entrent dans la liste des exclusions de la garantie RC ou assurance habitation.
Ils peuvent prendre feu (cela c'est déjà produit). Tout sinistre causé n‘est pas pris en charge par les sociétés d‘assurance.
La facturation augmente de manière incompréhensible pour l'abonné

(détails techniques expliqués généreusement par www.next-up.org sur les liens suivants)
www.next-up.org/pdf/Linky_L_arnaque_cachee_d_ERDF_11_10_2011.pdf
www.next-up.org/pdf/Linky_Comprendre_le_Cosinus_Phi_Energie_Actice_et_Energie_Reactive.pdf
Fichiers pdf à ouvrir après téléchargement.

Les ampoules basse consommation (qui sont d'ailleurs rayonnantes et à éviter) deviendront es ampoules à haute consommation. (source info: next-up.org).
L'abonné n'aura plus aucune vie privée car le moindre geste sera enregistré chez l‘opérateur.
Les heures précises à la seconde près où telle ou telle pièce s'allume ou s'éteint. La fréquence d'utilisation des appareils ménagers avec précision d'horaire, de jour, etc: Le nombre des écrans PC, le nombre d'ordinateurs, de postes TV, les chaines observées, etc.
Plus on entoure un humain d'ondes, plus on pourra le contrôler.
Ces ondes rendent les humains passifs avec des cellules fatiguées à force de lutter. Le futur contrôle mental est largement expliqué et confirmé par plusieurs sources en ligne.
Certaines attaques sur la santé sont irrémédiables comme les ruptures des séquences d'ADN, la perforation de la barrière hémato-encéphalique (la sclérose en plaques par exemple), le dérèglement du fonctionnement des cellules, etc. La récupération d'une ex-bonne condition physique deviendra impossible, par la suite d'une exposition chronique.
Le problème prioritaire, celui des effets nocifs sur la santé, reconnu par les scientifiques, experts et médecins indépendants, est occulté dans les débats accessibles au public, soit volontairement par les connaisseurs, soit naïvement par les ignorants. Le résultat dans les deux cas est le même. Le public, les politiciens de bonne foi et les élus ne sont pas informés. De nos jours, où les moyens de communication instantanée ne manquent pas, on constate que la société est sous-informée.
Toute personne qui s'informe se doit d'informer autrui.
L'ignorance sépare, la connaissance apaise et réunit.

Les faces négatives ne sont pas avouées mais le mini avantage est largement diffusé.

DANGER SANITAIRE et irradiation générale de l'environnement:

Le problème du CPL avec des câbles non blindés a pour conséquences: de rendre RADIATIF 85% du réseau Basse Tension. Toutes les familles partout en France ne pourront pas échapper aux nouvelles irradiations générées par la technologie LINKY.
La communication au fournisseur final se fera par WI-FI, 24h/24, qui sont des émissions électromagnétiques toxiques que le consommateur n'a pas le choix de stopper. 
Ce qui entraîne dans les quartiers et les villes une augmentation du nombre des répéteurs (qui émettent avec plus d‘intensité que les compteurs) et la multiplication du nombre des antennes relais.
L'installation de 125 000 antennes relais SUPPLEMENTAIRES est prévue pour le service du LINKY.
La pollution électromagnétique renforcée rend ainsi l'environnement à l'intérieur comme à l'extérieur malsain..
Sans la prise de conscience et le refus de chaque citoyen, les cellules du corps humains hurleront l'appel au secours ne pouvant même plus s‘autodétruire! Les cellules vivantes des plantes et des animaux en pâtiront également.
Le problème de santé publique vis à vis des ondes électromagnétiques artificielles basses fréquences est récurrent :
Ceux qui ne sont pas profanes en la problématique des champs électromagnétiques savent qu'il est très dangereux d'associer des fréquences d'ondes différentes (Hz du courant 220 V et KHz du CPL), surtout lorsqu'elles transportent de l'énergie, celles-ci entrent en interaction et perturbent les échanges électriques de notre métabolisme qui lutte et se fatigue, ne pouvant plus compenser les déséquilibres, il entre en phase d'affaiblissement, puis les premiers problèmes de santé apparaissent (cancers) ou ceux existants sont amplifiés.
Les compteurs intelligents, communicants par technologie sans fils, type téléphonie mobile, sont à proscrire.
L'arrivée de la 4G dont la toxicité est 4 fois plus puissante que celle de la 3G;, et le déploiement massif sur tout le territoire français des compteurs dits "intelligents" (eau, gaz et électricité) dont la toxicité des émissions électromagnétiques a largement été prouvée, suscite la prise de conscience de chacun et la diffusion de l'information.
Nous avons le devoir de refuser et d‘informer son entourage.
http://www.next-up.org/France/ERDF_Compteur_mouchard_Linky.php

INFOS PROVENANT DU SITE ROBIN DES TOITS



Les compteurs de nouvelle génération

Cliquez pour agrandir l'image
Les compteurs de nouvelle génération auraient une densité de puissance de 50 microwatts par mètre carré (µW/m²) à 1 m de distance, qui serait très inférieures aux normes en vigueur. Mais certains spécialistes mettent en garde: il ne faut pas mesurer la moyenne, mais l'intensité maximale lors d'une émission.
Si un compteur émet toutes les 30 secondes, on prend la mesure de cette émission. Les émissions durent environ six centièmes de secondes. En effectuant une moyenne, on abaisse et camoufle ainsi l'intensité de l'émission reçue. Un coup de fouet aux 30 secondes réduit à 30 petites caresses à la seconde. Comme les émissions ne sont pas toutes de la même intensité et ne durent qu'une fraction de seconde, les lectures sont d'une certaine durée et la moyenne est calculée au millième de seconde.
Certains assurent avoir avoir observé des crêtes allant jusqu'à 49 000 µW/m². Or, ces mesures restent toutes largement sous le standard de 6 000 000 µW/m² recommandé par le Canada et sous les standards européens, qui se situent généralement à 4 500 000 µW/m². Malgré que la puissance des crêtes des compteurs soit bien en deçà des standards, certains experts insiste nt pour dire que " ce n'est pas comme ça qu'il faut établir si les limites sont atteintes. Il ne faut pas le calculer sur la base des crêtes, mais des moyennes."
Il faut savoir que l'information relayée de compteur en compteur, la maintenance du réseau et la synchronisation, ce qui correspond à un taux de transmission moyen de 1733 communications par jour, pour une durée de transmission quotidienne de 83 secondes. Ce qui n'est pas rien.
en théorie, la force d'exposition [des RF utilisés dans les compteurs] n'est pas assez puissante pour endommager les molécules, mais, dans la pratique, il existe plusieurs exemples qui démontrent que ces ondes, dites non ionisantes, peuvent aussi s'avérer l'être. "
Il y a beaucoup de chercheurs qui pensent qu'il y a des effets sur la santé en bas du niveau d'ionisation. On parle d'effets d'induction et de résonance, mais personne ne peut dire, personne est sûr. C'est ça, le problème: les gouvernements attendent qu'il y ait des preuves hors de tout doute pour nous protéger. Les chercheurs n'ont pas encore identifié le mécanisme médical alors, tant que ce ne sera pas expliqué, on expose 100 % de la population. Historiquement, ç'a toujours été catastrophique quand on a fait ça : regardez l'amiante, la cigarette et les BPC.

Là où ils existent depuis plusieurs mois...

Plusieurs citoyens canadiens éprouvent de réels problèmes de santé depuis l'installation de compteurs émetteurs de radiofréquences à leur domicile; notamment troubles du sommeil, migraines persistantes, étourdissements, irritations cutanées, palpitations cardiaques et acouphènes. 

Poisons en cuisine




Ces symptômes, rapportés partout où de tels compteurs ont été installés trouvent leur écho dans un avis  émis le 14 juillet 2012 par l'Académie américaine de médecine environnementale qui stipule qu'aucun compteur émetteur de radiofréquences  ne devrait être installé sur le domicile de toute personne présentant le moindre trouble de santé pas plus que sur le domicile de ses voisins.
De plus, selon la Federal Communications Commission, pour être conformes aux limites maximales d'exposition personnelle (MPE), les deux antennes contenues dans les compteurs doivent être installées de manière à offrir une distance de séparation d'au moins 20 cm de toute personne ayant un accès non-contrôlé aux compteurs et ne doivent pas être situées au même endroit ni fonctionner en même temps que toutes autres antennes ou transmetteurs.

Enseignement de la Voyance et du Tarot de Marseille

 


VRAI / FAUX sur les compteurs "intelligents" (télérelevé)

Le vrai/faux de Robin des Toits concernant les compteurs d'eau télé-relevés à ondes
1- "Les compteurs n'émettent pas plus de 5 secondes par jour, soit moins de 0,01% du temps de la journée, donc ce n'est pas dangereux.''
Argument : faux pour 3 raisons :
•A) Il ne s'agit pas d'une émission journalière d'une durée de 5 secondes mais bien de milliers de pulses émis dans la journée.
En effet les modules radio clipsés sur les compteurs émettent selon le modèle toutes les 8 secondes, 15 secondes ou plus, de manière chronique, et répétée par pulsations. C'est ce mode d'émissions couplé aux fréquences utilisées (autour de 800 MHz, comme la 4G), particulièrement bioactives, qui est dommageable sur le plan sanitaire. C'est grâce à ce mode démission, par pulses, que la consommation d'eau est suivie en temps réel, et qu'une fuite sur le réseau peut être détectée. On comprend bien, alors, en toute logique, que si le compteur n'émet que 5 secondes par jour, d'un coup, comme les opérateurs de l'eau le laissent entendre, aucune fuite d'eau ne peut être décelée.
•B) Les fameuses 5 secondes d'émissions par jour annoncées sont données pour un seul compteur. 
Or, là encore comme pour toutes les autres pollutions électromagnétiques il faut tenir compte de toutes les sources de pollution, donc pas d'un seul compteur en particulier, mais de tous les compteurs télé-relevés. En effet, une émission toute les 15 à 20 secondes par compteur signifie que l'environnement est pollué par plus de 4 000 pulses (pics d'émission et d'intensité) par émetteur et par jour.
Par exemple 45 000 compteurs pour l'Agglo de Perpignan: ça donne une idée de la densité du brouillard électromagnétique dans lequel les citoyens baignent jour et nuit. Pour l'ensemble du parc de compteurs, les émissions couvrent alors plus de 200% du temps sur 24 heures (car tous les compteurs n'émettent pas leur pulses en même temps, pour éviter les interférences).
•C) Le fonctionnement de ces compteurs nécessite la mise en place d'un réseau d'antennes pour les relever.
Pour que les données, envoyées par les compteurs, soient acheminées jusqu'au central de réception des informations, des répéteurs sont utilisés. Ces répéteurs sont installés tous les 50 m environ, dans les rues, et ils émettent encore plus fort que les compteurs eux-mêmes.
Ce sont de nouveaux émetteurs / récepteurs qui sont installés dans l'environnement. Ils peuvent utiliser différents types de technologie sans fil. Par exemple fonctionner en wifi, via leur propre réseau, ou utiliser le réseau de la téléphonie mobile. Dans ce dernier cas, ils communiquent avec les antennes relais. Dans tous les cas, ils augmentent considérablement la pollution électromagnétique au niveau d'un quartier, d'une ville etc....
Et de fait, en augmentant les besoins en ressource des réseaux, ces compteurs contribuent à l'ajout de nouvelles antennes relais.
En résumé: Il suffit de savoir quel modèle est installé et de chercher la fiche technico-commerciale sur internet, pour constater que le module, lui-même, émet des ondes toutes les x secondes. On ne peut pas le stopper : il enregistre et envoie les données de façon discontinue, mais tout au long de la journée.
Ce sont des pulses d'émissions courts mais extrêmement fréquents et sur des fréquences préjudiciables pour la santé car particulièrement bio-actives. Fréquences classées en catégorie 2B (probablement cancérigène pour l'homme) par l'OMS depuis 2011 et pour lesquelles plus de 5000 études internationales attestent de la toxicité sanitaire.
(source: http://www.justproveit.net/studies)

2 - Les opérateurs de la distribution de l'eau parlent d'une puissance très faible de 25 mW* pour ces compteurs. Très faible selon eux comparée à celle du téléphone portable.
Mais 25mW est-ce si faible que cela? Si l'on convertit en Volts par mètre, ça donne quoi en sortie du compteur?
Eh bien 25 mW ça correspond à 8 V/m à la sortie; et à 1 mètre de l'émetteur à 1V/m. C'est-à-dire qu'on est bien au dessus des niveaux jugés acceptables par le Conseil de l'Europe (résolution 1815 de 2011), et qu'il faut être à plus de 5 mètres du compteur pour être dans des valeurs jugées acceptables, sur le plan sanitaire. Rappelons que toutes ces ondes (radioélectriques) sont classées au niveau de l'OMS comme potentiellement cancérigènes, en catégorie 2B, au même titre que l'amiante et le plomb.
Un aspect aggravant et amplificateur des émissions : le Plomb, justement, est encore parfois illégalement présent dans les canalisations des réseaux d'alimentation en eau potable mais aussi et surtout chez les particuliers. Cette structure métallique des canalisations amplifie alors le signal, et outre sa toxicité biochimique le plomb ajoute donc une toxicité bio-électromagnétique non négligeable.
* il existe plusieurs types de compteurs: celui-ci est le plus souvent cité par l'opérateur dans sa communication pour dire ‘'circulez y a rien à voir''.
3 - Selon les opérateurs de l'eau, toujours, ces compteurs contribueraient même, de par leur extrême parcimonie d'émission, à diminuer l'exposition du public, là encore la comparaison au téléphone portable en terme de puissance et d'éloignement des personnes est de mise
A) ‘'On ajoute des ondes mais ça permet de diminuer votre exposition'' !!!!!
On vient de le voir, le ‘'Plus on en met, plus ça limite'' ne tient pas la route 2 secondes. Outre leurs propres émissions, ces compteurs contribuent à l'implantation de nouvelles antennes : donc à une augmentation certaine et non négligeable du brouillard électromagnétique. Il s'agit donc d'un sophisme scandaleux que de prétendre qu'ils permettent une exposition diminuée de la population.
2. La distance des compteurs par rapport aux personnes garantirait l'innocuité du dispositif
Pour les distributeurs de l'eau il est facile d'oublier que les assurances refusent de couvrir ce type de dispositifs en termes de dommages sanitaires. De plus, dire que les gens ne sont jamais à proximité des compteurs est totalement faux. Qu'ils soient sur les paliers dans les immeubles, dans les jardins ou sur les trottoirs ces compteurs sont dans des lieux où nous passons quotidiennement du temps :
•en marchant dans la rue tous les 5 ou 6 pas, nous sommes sur un compteur,
•lorsque nous discutons avec nos voisins de palier ou devant chez nous, nous sommes à côté de ces compteurs,
•lorsque nous sommes dans la salle de bain, nous sommes à côté d'un compteur. 
•lorsque nous jardinons, nous sommes à côté de ces compteurs ;
•et quand nos enfants sont en train de jouer dehors, faut-il délimiter une aire de 5 mètres, autour des fameux compteurs, pour qu'ils ne soient pas exposés à des valeurs plus élevées que ce que recommande le Conseil de l'Europe ?
Au regard de tous ces éléments, la technologie filaire est la seule à pouvoir répondre aux exigences de suivi de la consommation, en temps réel, sur le réseau et à garantir l'innocuité sanitaire.
Les compteurs communicants en filaire c'est possible, pour l'électricité, comme pour le gaz, comme pour l'eau en s'en donnant les moyens.

INFOS PROVENANT DU SITE ROBIN DES TOITS

gélules, tisanes thé, huiles, eaux florales


Astuces pour se protéger

Regardez ici ASTUCES




 height=

La bonne cuisine toulousaine et occitane

 




A SUIVRE: Eaux



   




Compteurs


Copyright © 2012. Tous droits réservés.
Entièrement réalisé par Josyane JOYCE
www.josyanejoyce.com
www.biotine-sep.com
www.nos18ansenmai68.com
www.tradi-cuisine.com
www.editions-josyanejoyce.com
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
www.joyce-voyance.com
www.joyce-reves.com
www.legende-des-siecles.com